Archive by Author

3 cuisines partagées qui nous inspirent à San Francisco, San Diego et New York

9 Avr

Notre concept de cuisine partagée, le premier de ce type en France, existe depuis plusieurs années aux Etats-Unis, permettant à de nouvelles entreprises culinaires de se développer et proposant aux consommateurs une alternative à la junk food et aux OGM.

Il existe au moins 3 types d’activité similaire aux Etats-Unis. Les premiers sont les commissaries qui existent depuis de nombreuses années et servent principalement aux vendeurs de hot-dogs, bretzels… qui y garent leur carts (sortes de chariots) et stockent leurs denrées. Les commisssaries sont parfois dotés d’une petite cuisine mais leur intérêt principal est le parking, le nettoyage des carts et le stockage.

img_4875

Ensuite viennent les shared kitchens ou commercial kitchens. On en compte environ 200 aux Etats-Unis. Elles sont disponibles à la location, en individuel ou partagé et sont utilisés par divers professionnels : petit traiteur, boulanger, petits producteurs de recettes locales, food trucks…

Just call us

L’une d’entre elles s’appelle Just Call Us Shared Kitchen à San Diego, dirigée par la pétillante Julie Darling -nous avons eu le plaisir de pouvoir échanger avec elle. Il y a quelques années, Julie a lancé son activité de traiteur dans 40m2 et recevait de nombreux appels de petits traiteurs pour partager cette cuisine déjà trop petite pour elle. Avec le soutien financier de son père, elle a monté une cuisine partagée ou shared kitchen de 150m2 qui lui sert aussi bien à elle qu’à environ 15 clients du fabricant de cookie au traiteur en passant par des food trucks. Ouvert maintenant 24h/24 et 7j/7, une quinzaine de business ont pris leur envol gâce à elle et ont maintenant leur propre labo. La plus belle récompense pour Julie : jouer un rôle décisif dans le succès du mouvement slow food et locavore à San Diego et une visite à la Maison Blanche !

LaCocina

Enfin, troisième type de cuisine partagée, les kitchen incubators (ou incubateurs culinaires). Probablement le premier d’entre eux, La Cocina à San Francisco. Implanté dans le quartier de Mission où se côtoient les restaus et trucks les plus gourmets (Bar Tartine, Mission Chinese Food…), les bobos et une population dont les revenus sont très limités, La Cocina anime un programme d’incubation destiné aux femmes récemment arrivées aux Etats-Unis et aux revenus faibles et les accompagne dans la formalisation et le développement de leur activité de restauration ou production.

Leur conviction: fournir les bonnes ressources à ces femmes qui pourront développer une activité rentable qui bénéficiera leur communauté. et aux revenus faibles souhaitant lancer une activité de restauration ou production. Leur conviction: avec les bonnes ressources, ces femmes pourront développer une activité rentable qui bénéficiera à leur communauté.

Et ça fonctionne ! Grâce aux formations techniques et commerciales qu’ils proposent, au réseau de distribution qu’ils mettent à leur disposition, y compris leur propre magasin et leurs foires, et la cuisine professionnelle, plus d’une trentaine de business sont sortis « diplômés » de la Cocina et disposent maintenant leurs propres locaux.

LaCocina Gift

Un coffret de Noël proposé par La Cocina avec différents produits préparés dans leur cuisine par les participants au programme d’incubation

Dans un prochain post, nous vous présenterons le projet d’un autre serial entrepreneur, Iso Rabbins (Forage kitchen). Notre concept est innovant en France mais comme souvent, il existe depuis plusieurs années aux Etats-Unis, permettant à de nouvelles entreprises culinaires de se développer et proposant aux consommateurs une alternative à la junk food et aux produits issus d’ingrédients avec OGM.

David Weber, le défenseur des food trucks de New York City!

26 Mar

IMG_1360

David Weber, le président de la NYC Food Truck Association, était l’invité de la conférence « Tour d’horizon des tendances et concepts de restauration rapide à l’international » lors du salon Sandwich & Snack Show.

C’était l’occasion pour nous de découvrir l’un des premiers restaurateurs à avoir lancé un food truck dans les rues de NYC, puis deux, puis trois pour donner naissance à une véritable chaîne de food trucks sous la marque « Rickshaw Dumplings« . Il est également l’auteur de Food Truck Handbook dont on recommande la lecture à tous les aspirants truckers. Si tout ne s’applique pas au paysage français, son livre vous plonge dans la vie d’un opérateur de food truck dans ses moindres détails et donne de nombreux conseils pour réussir le lancement et le management d’un truck.

Quel est le rôle de la NYC Food Truck Association ?

La NYC Food Truck Association regroupe pas moins de 50 food trucks à New York City dont les buts principaux sont, d’une part, la définition et le respect d’un code de conduite de la vente en food truck et, d’autre part, la représentation et la défense des droits des food trucks auprès des pouvoirs publics locaux.

L’un des arguments phares de son président est l’utilité économique des food trucks, à la fois pour la création d’activité puisque de nouveaux entrepreneurs peuvent avec un food truck prouver leur concept à moindre frais, gagner de l’expérience et par la suite ouvrir un restaurant, mais également pour  le développement d’activité de restaurateurs implantés (c’est son cas), pour aller toucher de nouveaux publics, tester de nouveaux emplacements avant d’investir dans un fonds de commerce. C’est fort de cette foi en leur utilité dans l’économie et la vie de la ville qu’il défend les food trucks auprès des pouvoirs publics et travaille avec eux sur une réglementation qui soit favorable aux food trucks dans le respect des autres membres de la communauté (commerçants, les passants, services municipaux..).

Les trucks ne sont-ils qu’une mode ? 

Selon lui, il est clair que, si les trucks sont apparus aux Etats-Unis en réponse à la crise de 2008 au moment où le foncier est devenu inatteignable et les investisseurs extrêmement rares, « ils sont là pour durer car ils répondent à des changements de long terme dans le comportement des consommateurs ».

A New York, les consommateurs privilégient de plus en plus la qualité sur le coût, même à emporter, ce à quoi les food trucks sont une réponse parfaite en mettant en avant des produis frais, des recettes originales préparées à la minute.

De même, la spécialisation mono-produit typique des food trucks est très recherchée. Enfin, le food truck est très emblématique de l’American dream réunissant l’entrepreneuriat et l’imaginaire. Soit être sur la route pour chercher ses clients et développer son activité.

Et comment on fait pour avoir des emplacements à Paris ? 

Malheureusement, David Weber n’a pas de solutions miracles pour les problèmes d’emplacement rencontrés à Paris et ailleurs. Son conseil : aller voir individuellement et en association régulièrement les mairies et les autorités sanitaires, démontrer l’intérêt pour la communauté des food trucks, se conduire en bon citoyen, respecter les règles, payer ses impôts… En somme, beaucoup de patience et de diplomatie !

A la fin de la conférence, David Weber est le plus courtisé des intervenants  et de nombreux opérateurs et futurs opérateurs de food trucks le sollicitent. Mais qui sera le Davib Weber francilien ?

Renforcer ses fonds propres pour financer son projet ou comment « Les Camionneuses (heart) Initiative Plaine Commune »

23 Jan

Notre projet, outre le fait d’être super génial et ambitieux, a la particularité de nécessiter un important investissement de départ pour financer la création de A à Z d’une cuisine professionnelle partagée.

Un espace comme celui-là n’existe pas en France -les aménagements de restaurant ou laboratoire traiteur existant où évolue une équipe coordonnée sont inadaptés à la notion de partage collaboratif ou co-working. Pour permettre le co-working, notre cuisine professionnelle doit être modulable, la circulation fluide et aisée,  l’équipement varié et en plusieurs exemplaires et différentes spécialités doivent pouvoir être exercées en même temps sans gêne.

Nous devons donc partir d’un espace le plus nu possible dans lequel nous allons entre autre créer des évacuations avec des bacs à graisses, une maxi extraction, faire arriver l’eau aux quatre coins du local au moins, mettre en place des chemins de câbles infini, s ‘équiper en plusieurs exemplaires pour répondre aux différents besoins, s’assurer de l’accessibilité et la sécurité de notre local pour pouvoir tous vous recevoir. Et puis bien sûr, rendre l’endroit agréable pour travailler, apprendre la cuisine et déguster.

Tout ça est très excitant mais ça coute un bras ! Et pour éviter de vendre nos organes, nous faisons appel aux banquiers bien sûr mais, du fait de la nouveauté du concept, nous avons besoin de leur amener un maximum de fonds propres et de garantie. C’est pourquoi nous nous appuyons sur deux autres catégories de gens qu’on adore : Vous et des organismes publics et privés de financement et accompagnement à la création d’entreprise.  Vous, nous allons vous solliciter par « crowd-funding » et cela fera l’objet de nombreux autres posts mais retenez déjà ici qu’on vous adore !

En ce qui concerne les organismes, on en trouve au niveau local, départemental, régional et même national. Ils accompagnent et proposent des solutions de financement aux entrepreneurs. Vous trouverez ici un formulaire de recherche de ces organismes avec une base de données assez vaste. Leur intervention peut aller du conseil durant le développement du concept jusqu’au lancement et développement de l’activité, y compris en apportant une partie du financement.

De notre côté, nous avons avancé seules sur le développement du concept et du BP et avons ensuite sollicité plusieurs organismes pour renforcer nos fonds propres.

Nous avons été extrêmement bien reçues, aidées et conseillées par les organismes sollicités (et nous le sommes toujours !). Nous voudrions remercier ici particulièrement le Développement Economique de la mairie de Saint-Ouen et Plaine Commune Initiatives qui nous ont reçus plusieurs fois, revus nos hypothèses, conseillés et accordé un prêt d’honneur qui nous permet aujourd’hui de regarder en face notre banquier.

Image

Les personnes évoluant dans ce type d’organisme sont des permanents investis et des bénévoles entrepreneurs, banquiers, comptables…qui donnent de leur temps pour aider de jeunes entrepreneurs. Ils font un travail formidable et nous voulions les remercier chaudement ici une première fois.  D’autres occasions suivront…

The Carte des Food Trucks à Paris est de retour de vacances !

23 Août

Ce midi à Paris et Proche banlieue peut-être avec Goody’s…

Si votre food truck ne figure pas sur la carte, contactez-nous  lescamionneuses@gmail.com !

Rock en Glazed – Gagnez des places pour Rock en Seine grâce à Glazed…et Les Camionneuses !

22 Août

Le fabricant de glace subversif Glazed offre 2 places pour Rock en Seine ici :

http://glaces-glazed.com/blog/actu-brulante/concours-rock-en-seine-glazed-partie-3-glaces-glazed/2012/08/

Comme on a déjà nos places pour Rock en Seine, on vous aide un peu : vous trouverez la réponse à cette question dans nos posts ! Quoi de mieux qu’un vieux camion pour vendre des glaces bien fraîches !

A vendredi !